Bien préparer sa retraite pour la vivre pleinement

Témoignage d'Agnès, retraitée, à l'occasion du séminaire de préparation à la retraite pour les employé-es de l'Etat de Fribourg, organisé par la HEG.

Présentation personnelle

Retraitée depuis 2 ans – choix retraite anticipée d’un an

Engagée professionnellement plus de 30 ans dans milieu associatif dans la coopération au développement, dans l’association E-CHANGER,  reconnue par la Direction Développement et Coopération à Berne.

Préambule

Comme je suis « tombée » dans le bénévolat depuis ma jeunesse et que j’y ai été engagée en permanence en plus de mon activité professionnelle, il faut tenir compte de mon témoignage comme une expérience personnelle et pas comme une ligne directrice. Ma situation et mes disponibilités personnelles s’y prêtent également. Mon choix d’engagement professionnel est lié lui aussi à mes souhaits et à une certaine facilité de contacts avec les personnes.

Etant déjà engagée dans diverses branches de bénévolat depuis de nombreuses années, il n’y a eu pour moi aucun moment ni souci d’avoir des temps morts entre la cessation d’activité professionnelle et ma nouvelle vie de retraitée. Ce qui n’exclut pas certains inconvénients exprimés après.

Le bénévolat de mon point de vue

De vivre une expérience avec d’autres personnes et partager nos compétences pour une cause commune. Sans développer davantage mes convictions, j’ai priorisé mes engagements sur des objectifs concernant :

  • La dignité des personnes pour que chacun puisse vivre de son travail et dans le respect de ses droits, d’où mon engagement dans le commerce équitable au Magasin du Monde.
  • L’accès à la vie culturelle pour toutes et tous d’un point de vue populaire, d’où mon engagement dans la Société jurassienne d’Emulation section de Fribourg
  • L’engagement chrétien sous son l’abord pastoral, c’est-à-dire proche de ce que vivent les gens dans leur quotidien, soutenus par la démarche évangélique, d’où mon engagement dans le conseil pastoral des paroisses de St-Pierre et de Villars s/Glâne pour coordonner les groupements des laïcs bénévoles

Les avantages et les inconvénients du bénévolat (de mon point de vue)

Les avantages

  • Une grande chance et une grande satisfaction d’être en relations avec un grand nombre de personnes de milieux différents
  • De garder une stimulation intellectuelle : de produire des travaux
  • De recevoir, d’être enrichie par d’autres personnes, d’autres associations et en échange de pouvoir donner de soi
  • De partager avec d’autres des buts communs et d’essayer modestement de rendre la vie un peu plus belle, plus facile et plus juste
  • D’organiser ma vie de manière utile, tout en tenant compte de mon épanouissement personnel
  • Que la vie continue après la vie professionnelle : mes compétences acquises, une certaine philosophie de vie et de comportement peuvent encore servir
  • Le bénévolat me donne la liberté de m’engager gratuitement et sur un même niveau, sans esprit de compétition sur un plan matériel
  • La liberté de s’organiser et de répartir les tâches sur plusieurs jours : « ce que je ne fais pas aujourd’hui, je le fais demain… ». Ne plus travailler le soir, ni le dimanche … (sauf réunions ou activités programmées).
  • Vivre le moment présent et rester spontanée : en m’accordant des activités physiques

Les inconvénients

  • De ne pas savoir dire non aux nombreuses sollicitations
  • D’accepter de diminuer ses activités et de penser un peu plus à soi en se donnant des moments de liberté et d’enrichissement personnel
  • Savoir se déculpabiliser : si je ne remplis pas toutes mes heures de la  journée
  • De devoir gérer des situations de conflits également réelles dans la situation de bénévolat
  • D’entendre des réflexions sur la dévalorisation des activités bénévoles (gentilles dames bénévoles…). Je suis bénévole mais je m’engage de manière professionnelle
  • La dévalorisation et les excès du travail bénévole : pour éviter cela prévoir un contrat entre le/la bénévole et l’association qui l’engage, entre autres sur cahier des tâches et la durée, contrat promu par le Réseau bénévolat

Quelques réflexions

  • Ne pas sauter tête baissée dans l’activisme, de peur d’avoir des « vides »  et de ne plus avoir d’horaires professionnels: Se renseigner, observer, faire un plan personnel (exemple de personnes ayant pris trop rapidement des engagements et ne pouvant pas les tenir – ou exemple des grands-parents très sollicités pour la garde des petits enfants…)
  • Le temps de la retraite est un bouleversement, aussi physique : on pout avoir des problèmes de santé
  • Garder son humour et une certaine dérision sur son état de retraité : la retraite est « méritée » et donne aussi une joie de vivre. Regarder ses petits « bobos » avec le sourire
  • Garder patience, détente et compréhension pour les autres, dans les commerces ou les administrations : l’impatience de certains retraités irrite les autres …
  • Si possible, tenir un horaire journalier, très souple

 

Agnès Jubin, 19 mars 2013

Bénévole aux Magasins du Monde